top of page

Lotfia El NADI, La pionnière de l'aviation


Je m'appelle Lotfia ElNadi, et je suis la première femme arabe et africaine à obtenir un brevet de pilote. Je suis née dans une famille de classe moyenne au Caire, en Égypte, le 29 octobre 1907. Ma mère m'a toujours encouragée à poursuivre mes rêves, mais mon père, Matbaa Amiriya, ne voyait pas l'intérêt de mes ambitions.

J'ai étudié dans une école pour filles, l'American Girl's College of Cairo, où j'ai particulièrement appris les langues, l'arabe, l'anglais et le français. J'ai découvert qu'une école d'aviation est venue d'ouvrir au Caire et j'ai décidé de m'y inscrire malgré les réticences de mon père. N'ayant pas les moyens de payer pour les cours, j'ai travaillé comme secrétaire à l'école en échange de mes frais d'inscription. Pour contrer les objections de mon père, je lui ai menti en prétextant participer à des groupes d'études, alors que je prenais en réalité des leçons de pilotage.

En septembre 1933, après seulement 67 jours de cours en compagnie de 33 élèves masculins, j'ai obtenu mon brevet de pilote d'avion. Je suis devenue la première femme arabe et africaine brevetée. Devant l'attention favorable que j'ai reçue de la presse, la colère de mon père s'est rapidement dissipée, et il a accepté de faire un vol avec moi au-dessus des pyramides.

En décembre 1933, j'ai participé à une course internationale dépendant Le Caire et Alexandrie. J'étais la première sur la ligne d'arrivée, mais je n'ai pas volé au-dessus d'un des indicateurs au sol à mi-course, comme je devais le faire, ce qui m'a empêché d'être déclarée vainqueure. Néanmoins, j'ai reçu un prix et de nombreuses félicitations, dont celle de la féministe Huda Sharawi. J'ai continué à participer à d'autres cours et j'ai même appris la voltige.

Malheureusement, ma carrière d'aviatrice a pris fin brusquement après cinq ans de vol, à la suite d'un accident qui a endommagé ma colonne vertébrale. Mes traitements médicaux m'ont poussé à m'installer en Suisse, puis au Canada, auprès des membres de ma famille. En 1989, j'ai été invitée à retourner au Caire pour participer au 54ème anniversaire de l'aviation civile en Égypte, où j'ai été décoré de l'ordre du mérite de l'organisation égyptienne d'éducation aérospatiale.

J'ai vécu jusqu'à un âge avancé et suis décédée en 2002, à l'âge de 94 ans, à mon domicile au Caire. Je suis fière d'avoir été la première femme arabe et africaine à obtenir un brevet de pilote, et j'espère avoir inspiré d'autres femmes à poursuivre leurs rêves.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page